Chaï latte à base de racines de benoîte urbaine (recette & astuces)

Table des matières

La benoîte urbaine, plante sauvage très répandue dans nos sous-bois, est aussi souvent employée en cuisine car très aromatique. On utilise alors plutôt ses racines (surtout les petites radicelles) qui vont servir d’épices . % locales. Elles se cueillent de préférence à la fin de l’automne ou en hiver car c’est à ce moment-là que se révèle le mieux leur délicieux parfum qui rappelle le clou de girofle. Infusées, ces racines aromatisent à merveille les sauces, crèmes et sirops des grands chefs ou autres vins chauds mais aujourd’hui, je vous propose une recette différente: le chaï latte à base de benoîte urbaine.

Comment reconnaître la benoîte urbaine?

Caractéristiques de la plante

La benoîte urbaine (ou benoîte commune), Geum urbanum de son joli nom latin, est une plante de la famille des rosacées que l’on trouve abondamment dans les sous-bois.

Ainsi, en hiver, elle se présente en général sous forme de rosettes ou en corolles . 

Ses feuilles composées sont divisées en 5 à 7 folioles pennées dentelées de grandeur inégale, la foliote terminale étant systématiquement divisée en 3 lobes beaucoup plus grands que les autres.

Ensuite, au printemps, se dresse une tige velue au milieux de ces rosettes. Les fleurs jaunes – par ailleurs toujours constituées de 5 pétales libres et 5 sépales (les petites feuilles vertes que l’on voit intercalés entre chaque pétale) – apparaissent de juin à août à l’extrémité de ces ramifications.   

Quand la fleur fane, les sépales se recourbent vers le bas et alors apparaissent de petits fruits qui se présentent sous forme de « tête hirsute« , caractéristique de la benoîte.

Mais c’est surtout grâce à l’odeur caractéristique de ses rhizomes et en particulier, de ses petites racines adventices, que l’on peut reconnaître la plante. Coupées, elles dégagent un parfum qui rappelle le clou de girofle ou le « fumé » de par l’eugénol qu’elles contiennent.

Photos de benoîte urbaine (commune)

D'autres recettes à base de plantes sauvages comestibles

La recette de chai latte à la benoite urbaine

Recette de chaï latte aux racines de benoîte urbaine

Cécile de Célia Dreams
Préparez un délicieux chaï latte à base de racines de benoîte urbaine. Cette boisson aromatique peut donc se préparer avec une plante sauvage comestible % locale.
Temps de préparation 5 min
Temps de cuisson 1 min
Temps total 15 min
Type de plat boisson, Collation, Drinks, Goûter, plantes
Cuisine française, maison, plantes
Portions 500 cl

Matériel

  • 1 petite casserole
  • 1 tamis

Ingrédients
 

  • 50 cl de lait (de vache ou végétal au choix)
  • 60 gr de racines de benoîte urbaine fraîches coupées finement
  • sucrant (à votre convenance)

Facultatif

  • 1 pincée de cannelle
  • 2 gousses de cardamome (ou cardamome rapée)
  • 1 càc de gingembre moulu
  • 1 pincée de noix de muscade râpé

Instructions
 

  • Laver soigneusement les racines et ne gardez que les plus fines. Ce sont ses dernières qui en général sont plus parfumées que les gros rhizomes.
  • Hachez les finement pour que leur arôme puisse se répandre.
  • Faites infuser les racines dans le lait pendant 10 minutes. Ajoutez éventuellement les autres épices à votre convenance.
  • Filtrez. Sucrez selon vos goûts. C'est prêt!

Notes

NB: Notez que le parfum étant très subtil, il faut pas mal de racines de benoîte pour retrouver le goût du clou de girofle. Avant de filtrer, je vous conseille donc de goûter votre préparation pour voir si vous retrouver les marqueurs du chaï.
Bannière Instagram 2 Célia Dreams: Atelier - Naturo

Ces ouvrages devraient aussi te plaire

Voici quelques livres de recettes de plantes sauvages qui te plairont peut-être aussi. Clique sur l’image pour plus d’infos:

         

Abonne toi aussi à mon tableau Pinterest dédié à la cuisine des plantes sauvages

Découvre aussi plein d’autres super recettes de la cuisine des plantes sauvages sur mon tableau Pinterest.

FAQ - Cuisiner le benoîte urbaine

La benoîte commune ou benoîte urbaine est une plante non toxique. Elle est comestible au niveau de ses racines et de ses feuilles.

Les racines - et plus particulièrement les racines adventices plus petites - dégagent un délicat parfum de clou de girofle. Elles sont donc utilisées pour parfumer des plats ou en infusion.

On peut aussi la sécher et en faire une épice/condiment local.

Les jeunes feuilles se mangent en salade ou cuites en légumes.

J’espère que cet article vous aura été utile. Si c’est le cas, n’hésitez pas à me le notifier en commentaire ou à m’envoyer vos photos sur les réseaux sociaux en taguant Célia Dreams – Atelier Naturo (@celiadreams).

Enfin n’hésitez pas à vous abonner à la Newslettre ainsi qu’aux pages FacebookInstagram et à la chaîne Youtube pour ne rien rater des prochaines publications !

Recevoir les emails privés de Célia Dreams - Atelier Naturo

Des astuces simples et efficaces pour devenir autonome en santé naturelle.

En vous inscrivant à la newsletter, vous consentez à ce que nous collections vos données afin de vous envoyer des communications par voie électronique. Vous pourrez vous désabonner à tout moment. Pour faire valoir votre droit d’accès, de rectification ou d’effacement, consultez notre politique de confidentialité.

Télécharge ton ebook gratuit !

Apprends à réaliser des collations faciles, saines et équilibrées pour petits et grands gourmands.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notez la recette et laissez-moi votre commentaire




Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour en haut
Reçois les dernières infos!

Inscris-toi à ma Newsletter

Pour ne rien rater de mes recettes, ateliers et conseils de naturopathe!