Introvertie et alors ? Et si ma timidité et mes petites « habitudes de mamie » étaient à la mode finalement ! (Astuces et conseils)

image_pdf

Introvertie, mystérieuse, secrète… Déjà toute jeune, je ne me sentais pas en adéquation avec les autres enfants ou adolescents de mon âge. Alors qu’ils aimaient sortir en boîte et faire la fête, rien en me faisait plus plaisir que de rester chez moi à lire un bon bouquin ou à écouter de la musique sur mon radiocassette, seule dans ma chambre. Tout au plus, affectionnais-je les moments passés à bavarder avec ma meilleure amie autour d’un verre en terrasse ou à refaire le monde avec mon amoureux lors d’une ballade à la campagne.

Introvertie: comment surmonter et vaincre sa timidité (astuces et conseils)

Introversion : qualité ou défaut ?

Combien de fois n’ai-je pas entendu : « tu devrais un peu te lâcher ! » ou encore « alleeeeez viens danser ! » alors que je me tapissais au fond de la salle pour que le moins de monde ne me remarque. Comme je me suis sentie nulle et pas à mon aise à chaque fois que mes amis semblaient s’amuser et que moi je ne rêvais que d’une chose : rentrer chez moi à l’abri du bruit et de la foule ! Rabat-joie, introvertie, mytsérieuse, secrète, taciturne …  Autant de qualificatifs que beaucoup m’ont jeté à la figure en me jugeant et sans vraiment prendre la peine de me connaître. Avaient-ils tort ? De prime à bord, sans doute que non. M’ont-ils blessé ? Sur le moment, oui…

Car c’est certain que moi aussi j’aurais tout donné pour briller en société et faire rire l’assemblée. Que n’aurais-je pas donné pour être à l’aise en toutes circonstances, moins réservée et bien plus sociable. J’ai eu parfois honte de mes comportements renfermés et me suis souvent sentie exclue à ne pas pouvoir m’intégrer aussi facilement que d’autres. C’est vrai pour ma vie sociale mais aussi pour ma vie amoureuse et professionnelle. Car si d’aucuns apprécient aujourd’hui ma discrétion et ma sollicitude, elles m’ont assurément plus desservi que servi au cours des premières années de ma vie de femme.

Je les ai d’ailleurs longtemps considérées comme des défauts et me suis battue contre moi-même pour sortir de cette réserve si « ostracisante ». J’avais honte de moi et comme c’est un cercle vicieux, plus je faisais des efforts pour aller vers les autres, moins cela paraissait naturel et plus ma timidité faisait tâche.

Tu te reconnais dans ces traits de caractère ? Tu as déjà vécu ce genre de situations? Fais-le test et découvre si tu entre dans la catégorie des introvertis.

 

Mes habitudes de grand-mère, partie intégrante de ma singularité

Ce n’est qu’avec le temps et une bonne dose de travail sur moi-même que j’ai réussi à apprivoiser ma différence qui pourtant fait de moi ce que je suis. Il m’a fallu apprendre à ne pas tenir compte du jugement des autres et à assumer ce trait de caractère si dissonant par rapport aux standards de notre société moderne.

Mes petites habitudes emplies de pudeur me distinguent de la masse et j’en suis désormais fière. Je n’ai plus peur de ne pas entrer dans le moule et revendique même cette relative « transparence » qui me faisait tant de mal auparavant. Je suis finalement très heureuse quand, dans une assemblée, on ne me remarque pas car en accord avec moi-même, totalement connectée avec mes envies et mon besoin de calme et sérénité. Je n’ai plus besoin de faire semblant ou de m’obliger à paraître ce que je ne suis pas et cela me va très bien ainsi ! J’interagis différemment des autres avec le monde qui m’entoure et au final, cela peut aussi s’avérer être une force et un atout.

Je dose à mon envie mes activités sociales, rencontre de nouvelles personnes uniquement si elles m’apportent de la joie et de l’inspiration et me laisse surtout le droit de me complaire dans des activités que mes proches qualifient de « mamie» mais qui moi, m’enchantent et me permettent de me ressourcer :

boire une tisane,

lire un bon bouquin au coin du feu,

m’emmitoufler sous un plaid dès qu’il fait mois de 18°C pour regarder ma série du moment,

me balader en forêt

ou encore cuisiner des bons petits plats gourmands …

Bref, un style de vie solitaire et calme, loin des conventions sociales mais qui me permet aujourd’hui d’être en paix avec moi-même.

icon lampApprends comment vivre mieux avec moins

Introvertie, pas si originale que ça finalement !

Le changement opéré par la société elle-même ces dernières années m’a assurément facilité la tâche. Le hygghe, le retour à l’essentiel et le minimalisme ne font que démontrer qu’un retour aux sources et à soi-même au détriment d’une exposition à outrance et souvent superficielle est en fait le plus beau cadeau que l’on puisse se faire.

Le but de cet article, bien plus personnel que tous les autres que vous lirez sur le blog, est de tenter de démontrer à ceux et celles qui comme moi souffrent (ou ont souffert) du regard des autres par rapport à leur timidité maladive, qu’il ne faut pas vouloir à tout prix surmonter son introversion.

An introvert’s desire for solitude is more than just a preference, it is crucial to our health and hapiness

Michaela Chung | The irresistible Introvert

Tout d’abord parce que c’est contre nature et qu’il est fort à parier que si vous persistez à combattre ces petits signes distinctifs qui font votre individualité, vous ne serez jamais heureux. Apprendre à apprivoiser qui on est, permet de gagner en confiance en soi. Cela ne se fait pas du jour au lendemain ; vous serez toujours quelqu’un de taiseux, de calme, qui préfère la compagnie d’amis triés sur le volet plutôt que de grands groupes. Mais votre hypersensibilité, votre malaise en société ou votre gêne souvent prise pour de la gaucherie, ne doivent en aucun cas vous inciter à vouloir devenir quelqu’un d’autre.

Par les temps qui courent, retourner à la nature, privilégier les sentiments de confort, de chaleur, de convivialité (passer du temps à jouer avec ses enfants ou prendre soin de soi) est en fait pile dans la tendance!

Profitez donc de cette mode pour vous affirmer votre personnalité. Parlez-en autour de vous, riez de votre propre maladresse, n’hésitez pas à mettre votre effacement en avant et vous verrez que finalement ce que vous preniez pour un défaut pourra peut-être s’avérer au final être un atout de différentiation, voire même parfois – selon le contexte – de séduction 😉 . Soyez en tout cas  bienveillant envers vous-même en toutes circonstances car cette partie de votre tempérament ne changera à priori jamais malgré tous vos efforts et les slogans qui pronent le contraire.

icon lampUne de mes petites habitudes de mamie préférée: le lait de poule (remède anti-fatigue)

Apprendre à vaincre et dépasser sa timidité

Si vraiment cette caractéristique de votre personnalité vous ronge et vous empêche d’être heureux.se, je vous partage 5 petits conseils et astuces faciles et efficaces à mettre en place qui ont marché pour moi. Ils vous aideront à ne pas gaspiller votre énergie à essayer d’être quelqu’un qui n’est pas vous:

Connaître tes limites de sociabilité et ne les dépasse pas: ne te sens pas obligé(e) d’assister à un événement ou une fête parce que « tout le monde y va ». Si toi, tu te sens plus à l’aise et en sécurité dans ton monde intérieur, efforce-toi alors plutôt d’y inviter de temps en temps les personnes que tu chéris en leur montrant les bénéfices d’un recentrage sur soi-même.

► Crée-toi une bulle dans laquelle te réfugier quand tu en as besoin et qui t’aidera à maintenir ton énergie positive en toute circonstance. Hypersensible à la honte, les personnes introverties comme toi se sentent d’autant plus blessées lorsqu’on leur fait justement remarquer leur différence. Crée-toi un bouclier sur lequel il serait fictivement inscrit : « je suis qui je suis, et ça me va ! » pour te détacher du jugement des autres et ne pas entrer dans un cercle vicieux.

► Apprends à dire « non » : refuser poliment mais fermement est la meilleure manière de te préserver et de garder ton intégrité. D’expérience, je sais qu’il est parfois plus facile de suivre une tendance ou un groupe plutôt que de s’y opposer. Mais une décision va à l’encontre de ton moi profond, fais-le savoir à ton entourage en leur donnant 3 raisons concrètes.

► Dédramatise et travaille ton « lâcher prise » : finalement est-ce si important ce qu’un tel ou un tel pense ? Qu’est-ce que cela va t’apporter au fond de vouloir être ou faire comme les autres ? Cela vaut-il la peine de dépenser autant de ressources à être qui tu n’es pas plutôt que de les consacrer à ce qui te fais plaisir et te représente? Il y aura toujours des gens plus extravertis, plus ouverts, ayant plus d’assurance et qui auront bien moins de pudeur que toi. N’oublie jamais que les inhibitions viennent de la peur du jugement des autres.

► Communique enfin un maximum ton ressenti : vouloir être seul ne veut pas dire que tu n’aimes pas l’autre ! C’est important de le formuler à ton entourage pour qu’il le comprenne et ne prenne pas ta réserve pour de l’indifférence ou de la froideur.

Surpasser son introversion et gagner en aisance sociale, est-ce vraiment nécessaire pour être épanoui(e)?

Depuis que j’ai apprivoisé ma timidité, que je l’ai signalé à mon entourage et que je me fiche du regard des autres, je ne ressens plus aucun malaise à rester chez moi pour lire un bon roman avec une bouillotte au pied et une tisane dans la main alors que certains de mes amis sortent en boîte et adorent rentrer à pas d’heure. Moi je me couche tôt (et me lève tôt) et cela me va très bien ainsi !

Je suis introvertie mais… heureuse !

Célia Dreams: introverti mais heureuse: comment dépasser ses peurs et être bien dans sa peau?

Maîtriser son introversion : pistes et lectures intéressantes sur le sujet

► Si le sujet te passionne, je te conseille de lire les travaux du médecin-psychiatre suisse, Carl Gustav Jung et en particulier sa théorie sur l’introversion et l’extraversion.

► Le site anglophone introvertdear propose également plein d’astuces (présentées avec humour) pour mieux comprendre l’introversion.

► Pour en savoir plus, je te conseille enfin  le site et l’ouvrage de Susan Cain, « la force des discrets », ainsi que son excellent discours sur TED Talks,  “Le pouvoir des introvertis” .

Ainsi que ces ouvrages (clique sur le lien pour plus d’infos)

                  

J’espère que cet article t’aura été utile. N’hésites pas à me dire en commentaire si tu t’es reconnu(e) dans ces quelques lignes. N’hésite pas à partager tes astuces pour en faire profiter la communauté ! Je te souhaite en tout cas d’être en harmonie avec ta personnalité.

*****

Cet article t’a plu?

Épingle-le sur Pinterest à l’aide du visuel ci-dessous et partage-le sur tes réseaux sociaux 

Introversion: comment vivre heureux quand on est introverti?

Tu aimerais recevoir d’autres chouettes astuces et conseils pour te sentir plus épanoui(e) et en adéquation avec des choix de vie qui te correspondent?

Abonne-toi dès à présent à la Newsletter !

Où rejoins-moi directement sur les pages Facebook, Pinterest ou Twitter du blog.

Suis-moi aussi au quotidien sur Instagram, j’y partage du contenu plus personnel.

*****

Deviens la meilleure version de toi-même!
Inscris-toi à la Newsletter

Et rejoins la joyeuse communauté de Célia Dreams!

Tu recevras alors plein d'astuces "green", un soupçon de belge, le tout saupoudré de gourmandise!

Invalid email address
Promis, je ne t'innonderai pas de mails et tu pourras repartir quand tu le voudras!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.